Le cycle PDCA, une boucle de l’amélioration continue

Vous devez suivre la tendance du taux de satisfaction de la clientèle. Si vous constatez que de nombreux clients demeurent insatisfaits, vous devez immédiatement apporter des actions préventives et correctives dans une optique de boucle d’amélioration continue. Il faut commencer par comprendre les bases de la roue de deming ou cycle PDCA.

Cycle PDCA, kezako ?

Vous avez décidé de piloter un projet pendant un mois en sollicitant un fournisseur qui viendra livrer les produits ? Vous remarquez donc des résultats positifs, mais vous ne devez pas en rester là. Certes, vous devez penser à une boucle d’amélioration continue ou cycle PDCA (Plan Do Check Act). On l’appelle également « roue de Deming ». Mais en quoi consiste-t-elle ? Sur organisation-industrielle.fr , vous en saurez davantage. Dans les années 50, le docteur Edwards Deming a mis une méthode au point afin de comprendre pourquoi certains produits ne produisaient pas les résultats attendus. Son approche devient aujourd’hui un outil stratégique des plus utilisés au sein des organisations. Certainement, les gérants des entreprises peuvent désormais apporter des améliorations grâce à la roue de Deming ou cycle PDCA. Ces organisations peuvent tester la boucle de rétroaction continue.

Les différentes phases du PDCA

Il ne suffit pas de définir le pdca, car vous devez également en comprendre les différentes phases qui composent cette phase d’amélioration. Le P pour Plan signifie « Planifier ». Vous devez identifier l’opportunité et les problèmes. Disposez-vous d’un produit à la qualité élevée ? Quelles étapes du processus marketing devez-vous entreprendre pour obtenir de meilleurs résultats ? Le D pour Do ou « Faire ». Vous trouvez une solution potentielle à vos problèmes de manque de performance ? Vous devez d’abord la tester via un projet pilote. Vous pourrez voir les changements à entreprendre en cas de besoin. Vous recueillerez des données au fur et à mesure que le projet avance. C pour Check. Cette étape consiste à vérifier. Vous verrez si l’essai conduit à une réussite ou à un échec. En cas de réussite, vous pourrez passer à l’étape 4. Le cas échéant, vous devez revenir à la première étape. A pour Act ou « Action ». Dans cette dernière étape, vous mettez la solution en œuvre au sein de l’organisation.

N’oubliez pas que vous pouvez utiliser le PDCA à différentes étapes du développement de votre entreprise.

Avantages et inconvénients de la méthode PDCA

La méthode PDCA reste un outil de qualité optimale qui permet d’introduire des améliorations raisonnées et durables. Au lieu de remplacer les procédures usuelles, il vaut mieux procéder petit à petit en restant sous étroite surveillance. Toutefois, cela reste également un des inconvénients de ce dispositif. Le lean pdca cycle requiert assez de temps pour le modèle. Le cycle PDCA n’offre aucune solution. Il vous aide à vous sortir de différentes situations. Son fonctionnement reste simple et ne présente que peu d’instructions. Ce cycle vous invite à une amélioration constante. Son approche favorise l’analyse et le contrôle. Cependant, vous devez tenir compte du revers de la médaille. La définition détaillée manque parfois à l’appel. Ainsi, cela aboutit à un mauvais usage du PDCA. Les changements ne se produisent pas sur le champ. Certes, vous devez les planifier sur de longues périodes. Pourtant, cela ne plaira pas forcément à la hiérarchie qui s’attend à des résultats instantanés. Avec le pdca cycle ,vous réagissez de manière proactive, mais vous ne pouvez pas toujours faire preuve de réactivité. En somme, la méthode PDCA vous intéresse assurément, mais vous devez la coupler avec un autre système pour obtenir une meilleure productivité. Dans ce cas, pourquoi ne pas vous pencher sur le diagramme d’Ishikawa afin d’aboutir à des rendus probants ?

Le rôle des chambres de commerce et d’industrie dans l’accompagnement des entrepreneurs
Quelles sont les missions d’un manager de transition ?